L'utilité de faire une régression

Pour quelle raison devrais-je faire une régression dans une vie antérieure ?

Il existe plusieurs raisons de vouloir se rappeler d’une vie antérieure. Pour certaines personnes, il est simplement amusant et captivant d’explorer une ou plusieurs vies antérieures. Cela s’apparente alors à du «tourisme» dans le passé : vous replongez dans une expérience vécue, vous retrouvez d’anciens talents et vous essayez d’en récupérer quelques-uns pour les utiliser dans votre vie quotidienne. Il s’agit également d’une manière de retrouver les êtres chers avec lesquels on a vécu dans une autre vie.

Eye

L’autre avantage de la régression dans une vie antérieure se situe à un niveau proprement thérapeutique. Par ce biais, les conflits et problèmes émotionnels sont, dans la plupart des cas, rapidement et efficacement résolus, ceci généralement en beaucoup moins de séances qu’avec une thérapie plus conventionnelle. Si, par exemple, vous souffrez d’un problème d’ordre psychosomatique, les symptômes peuvent diminuer ou complètement disparaître en faisant appel aux réminiscences d’une vie antérieure pour trouver un aboutissement à celle-ci.

Le voyage dans une autre réalité spirituelle peut aussi être éducatif. Ce voyage vous donne la possibilité d’avoir une plus grande connaissance de votre propre âme, de votre passé, de votre présent et parfois même de votre futur. Vous pourrez ainsi mieux réaliser les objectifs de votre vie présente ou ceux de toutes vos vies passées, mieux comprendre vos relations et les aspects transpersonnels de votre existence.

Et enfin, l’expérience de la régression peut vous conduire au sentiment indescriptible d’être connecté à tous les êtres et vous procurer une sensation d’unité, en vous amenant au plus proche de votre spiritualité. Il s’agit en définitive d’une expérience profonde qui vous apporte une certaine paix dans la vie.

Presque tous les pionniers, comme Brian Weiss par exemple, se sont intéressés à cette thérapie par hasard. La plupart d’entre eux étaient très réticents et ne croyaient pas aux vies antérieures ou à la réincarnation. Certains étaient très sceptiques quant aux résultats que cette thérapie pouvait amener à leurs clients, mais ils ont changé d’avis avec le temps, quand ils ont vu que la méthode portait ses fruits. Les preuves étaient dans les améliorations drastiques et rapides de l’état des personnes qui suivaient une thérapie de régression en âge. Certaines de ces personnes suivaient pourtant une thérapie conventionnelle depuis des années, avec très peu d’améliorations, voire pas du tout. Même si la plupart de ces clients ne croyaient pas aux vies antérieures, ils n’en ont pas moins ressenti de profonds bienfaits.

Dans une recherche menée de 1985 à 1992, Hazel Denning a étudié des résultats portant sur 1'000 sujets ayant suivi une thérapie de régression, où elle a mesuré l’impact de cette expérience à deux niveaux, une première fois peu de temps après la thérapie et ensuite une seconde fois 5 ans après. Sur les 450 sujets qu’elle a pu retrouver après 5 ans, 24% ont déclaré que leurs symptômes avaient complètement disparu, 23% ont signalé des progrès considérables ou importants et 17% une amélioration visible.

 Quelle est l’utilité pour moi d’une régression dans une vie antérieure ?

Manifestement, tous les problèmes ne trouvent pas leur cause dans une vie antérieure. Certains problèmes doivent être traités par d’autres thérapies.

Reste que la thérapie des vies antérieures est utilisée avec succès dans les cas énumérés ci-dessous :

  • Les tendances à des comportements perturbés et persistants, qui n’ont pas évolué de manière significative avec d’autres   formes de thérapie
  • Les problèmes relationnels
  • Les phobies
  • Certaines maladies physiques chroniques (asthme, allergies, maux de têtes, douleurs inexplicables dans le corps, etc.)
  • Les émotions négatives, dont celles qui perdurent tout au long d’une vie (haine contre des membres de sa famille, solitude mal vécue, etc.)

Il n’est pas toujours nécessaire d’avoir à régresser dans une vie antérieure traumatisante. Le retour à des vies antérieures plus «faciles» peut s’avérer extrêmement enrichissant pour :

  • Accéder à des forces et à des accomplissements propres aux vies antérieures
  • Se fixer des buts dans la vie présente
  • Retrouver des personnes proches dans une vie antérieure
  • Accéder à la vie dans l’au-delà et à une sagesse intérieure indispensable pour donner un sens à la vie actuelle.

 

Quelques études de cas à propos de vies antérieures

Mysteries of Italy

J’aimerais vous donner divers exemples concernant des vies antérieures et les résultats qui ont suivis après une thérapie. Tâchez cependant de bien garder à l’esprit qu’il ne s’agit que de simples exemples et que vous n’auriez pas forcément les mêmes résultats si vous alliez voir un thérapeute avec les mêmes problèmes que ceux évoqués ci-dessous (chaque cas étant différent).

Les noms des personnes concernées ont été modifiés pour préserver leur vie privée.

 

«Une allergie au pollen, les yeux qui grattent».

David est venu un jour me voir pour une allergie au pollen. Bien que je n’étais pas sûr de pouvoir l’aider par rapport à cette pathologie très spécifique, il était volontaire et décidé à tenter l’expérience.

Dans une vie antérieure, David était une femme, qui, comme travail, utilisait des plantes et des herbes pour soigner des personnes du village et les aider à surmonter leurs douleurs. L’époque semblait reculée, vers le 15e siècle environ, soit une époque où bien des gens pensaient que David était une sorcière.

Or, au Moyen Age, les sorcières étaient, en Europe, poursuivies par l’Eglise et David n’y a pas échappé. Mais, le prêtre du village où David vivait n’arrivait pas à apporter des preuves concrètes de sorcellerie, car David faisait très attention et prenait beaucoup de précautions. Du coup, le prêtre a envoyé des hommes violer David (qui avait un corps de femme) pour pouvoir ensuite l’accuser d’adultère. Ce stratagème a fonctionné, si bien que David a été condamné et sa punition fut d’avoir les yeux crevés et brûlés. Suite à ce châtiment, il a ressenti une profonde injustice, amplifiée par le fait qu’il ne pouvait plus continuer à travailler, car, devenu aveugle, il ne pouvait plus voir les plantes et déterminer lesquelles étaient nécessaires aux traitements. Ce sentiment d’injustice l’a rongé jusqu’à sa mort, toute empreinte de frustration.

En cours de thérapie, David a pu surmonter le chagrin lié à cette vie antérieure, réussissant à pardonner au prêtre et aux hommes qui l’avait «violé». Aujourd’hui, deux ans après les séances, David n’a plus aucune allergie au pollen.


 «Une phobie des explosions».

Diana avait 18 ans quand elle est venue me voir. Son souci était qu’elle souffrait, depuis sa naissance, d’une vive peur des explosions ou des ballons qui explosent. En fait, tout bruit d’explosion la mettait dans un état hystérique, avec des tremblements et des pleurs si forts qu’elle ressentait le besoin d’aller se cacher dans une armoire.

En cours de thérapie, elle a d’abord exploré sa vie présente, remontant à une situation où, alors qu’elle n’était qu’un bébé, elle fut, lors d’une fête, exposée à des feux d’artifices. Cette régression en âge n’a amené que très peu de changements, si bien que nous avons opté pour un «voyage» dans une vie antérieure. Dans celle-ci, Diana était un soldat en guerre, qui, tiraillé par la peur, avait décidé de déserter. Alors qu’elle quittait le champ de bataille, elle entendait des explosions et les cris des autres soldats blessés ou en train de mourir. Or, de retour dans son village, personne ne l’avait bien accueillie, car tout le monde savait qu’elle avait déserté et abandonné ses compagnons d’infortune. Il en a résulté qu’elle est morte de solitude, sans plus aucune estime d’elle-même et en ressentant une très grande culpabilité pour avoir abandonné les autres soldats durant la guerre.

Une fois que ces pensées et sentiments négatifs ont – en cours de thérapie – été éliminés, Diana n’a plus éprouvé aucune crainte d’être entourée de ballons ni d’aller voir des feux d’artifice, tous les symptômes ayant disparu.

 

«Un sentiment d’injustice».

Déborah avait 45 ans et souffrait de dépression depuis plusieurs mois. Elle ne voulait plus vivre et pensait que sa vie était injuste.

Elle est retournée dans une vie antérieure où les gens l’avaient jugée et condamnée pour un travail mal fait. Sa punition, terrible, avait été d’être noyée. Les bourreaux avaient attaché ses mains et ses chevilles, puis l’avaient jetée dans une rivière enfermée dans un sac. Or, lors de sa régression, elle a reconnu le juge qui l’avait condamnée, qui n’était autre que son ancien patron dans la vie réelle. Sa dépression avait commencé quand cet ancien patron l’avait licenciée sans raison apparente.

Après avoir travaillé à répétition sur ces problèmes, elle est devenue capable de pardonner et a ressenti à nouveau l’envie d’avancer dans la vie, avec espoir et bonne humeur.


 «Explorer une vie antérieure pour le plaisir».

Annabelle était simplement intéressée à faire l’expérience d’une régression dans une vie antérieure. En état de relaxation, elle s’est vue en femme mariée qui attendait le retour de son mari dans les années 1940. Or, durant cette attente, un officier est venu lui annoncer la mort tant redoutée de son mari, survenue dans un accident de sous-marin ou de bateau semble-t-il.

Après la séance, Annabelle a fait des recherches sur le nom de famille qu’elle avait dans la vie antérieure et la date de l’accident, lesquelles ont abouti à une personne qui a réellement vécu au Canada dans les années 1940 et dont la description correspondait à ce qu’elle avait vu dans sa régression. De cette expérience troublante, elle a acquis la conviction qu’elle était véritablement une âme éternelle. Elle a aussi acquis la certitude que son frère, dont elle se sent très proche, n’était autre que son mari décédé par accident dans la vie antérieure.

Il s’agit ici – c’est à noter – d’un cas plutôt exceptionnel. Il est en effet très rare d’être capable de retrouver des détails aussi précis et de pouvoir ensuite remonter à des personnages réels. Mais cela arrive de temps à autre. Si, en général, les personnes ne retrouvent pas de traces aussi concrètes, c’est que le but de l’expérience vise avant tout, rappelons-le, à apprendre des choses sur soi-même, de guérir et non pas à obtenir des certitudes quant à l’existence des vies antérieures.

 

«Abandon».

Sandra est venue me voir pour une peur d’abandon. Etant enfant, elle a été abandonnée dans des circonstances malheureuses. La peur liée à cet abandon persistait toujours, même si elle pouvait rationnellement comprendre et assumer les événements passés.

Lors de la régression, elle s’est vue au temps des Egyptiens. Malheureusement, nous n’avons pas été capables de comprendre le rôle qu’elle jouait ni à quelle ère précise elle se trouvait. Elle se souvenait de la mort du pharaon et du fait qu’elle a été emmenée dans la tombe de celui-ci après qu’on lui ait donné des sédatifs. Elle était alors entièrement consciente lorsqu’elle a été momifiée. Elle mourrait ainsi avec la terrible sensation d’avoir été trahie et abandonnée par des êtres chers qui étaient pourtant censés – pensait-elle – l’aimer très fort.

Toujours est-il que grâce à sa régression, Sandra a fini par comprendre que l’amour était plus puissant que tout et qu’il traversait aussi bien l’espace que le temps. Forte de cette conviction, elle a pu, dans sa vie réelle, pardonner aux personnes qui l’avaient abandonnée. Elle peut désormais vivre pleinement sa vie.

© TARA Reincarnation 2007  Tout le contenue du site Reincarnation appartiennent à son auteur. Tous les droits de reproduction sont réservés. Le texte et les images du site sont protégés et ne peuvent pas être redistribué, modifié, reproduites dans son ensemble ou en partie sans l'accord signée de son propriétaire Tatjana Radovanovic.